Le coton bio accessible à tous grâce aux ventes privées

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Jusqu’au 7 mars, bio-accessible, site de ventes privées de produits bio et écologiques, présente une collection de tee-shirts en coton bio à moins de 15 euros, espérant ainsi faire venir progressivement au bio de nouveaux adeptes. En effet, la culture de coton non bio, qu’elle soit conventionnelle ou OGM, est une vraie plaie écologique et économique.

Zoom sur bio-accessible et son engagement, ainsi que sur la culture du coton.

bio-accessible.com créé autour d’une valeur : rendre le bio accessible à tous

Le site bio-accessible.com, qui a démarré au 1er septembre 2009, a été créé par Laurence Magaud autour d’une idée : démocratiser l’accès aux produits bio et écologiques en levant le frein du prix. Le site a aussi pour mission d’informer pour mieux sensibiliser aux gestes simples qui peuvent réduire notre impact sur l’environnement.

La vente, cette semaine (du 1er au 7 mars) en est un bon exemple : des tee-shirts en coton bio de la marque Biologik Tribe, colorés et pour toute la famille, sont proposés à moins de 15 euros. En parallèle, le site bio-accessible en profite pour informer ses visiteurs, via le blog,  sur les méfaits de la culture conventionnelle ou OGM du coton dans le monde.

L’accès à bio-accessible est ouvert à tous : il suffit de se rendre sur www.bio-accessible.com et de s’inscrire. De plus, en parrainant ses amis pour leur faire découvrir le site, on gagne des bons de parrainage : 5 euros par filleul, à utiliser en bon de réduction, ou au profit d’un projet soutenu par bio-accessible.com, autour de la sauvegarde de la planète ou la protection de l’enfance.

La culture conventionnelle du coton : une plaie écologique et économique

Le coton est une des cultures qui utilise le plus de pesticides : pour seulement 2.5% des surfaces agricoles, elle consomme plus de 20% des insecticides agricoles, avec jusqu’à 30 traitements par an ! Par ailleurs, la production d’un kilo de coton nécessite entre 7 000 et 29 000 litres d’eau. Sans oublier l’aspect humain : la culture conventionnelle du coton conduit à l’endettement chronique des paysans et à leur empoisonnement (un million de personnes intoxiquées dont 22 000 morts chaque année selon l’OMS).

Le coton OGM : encore pire ?

On voudrait nous faire croire que les OGM sont une solution, en faisant produire à la plante une toxine directement insecticide. Le rapport annuel de l’ISAAA (Service International pour l’acquisition d’applications liées aux agro-biotechnologies), pourtant pro-OGM, ne parvient pas à masquer les failles : « malgré le ton excessivement positif de ce rapport, il est clair que les OGM sont un échec autant dans les champs que sur les marchés internationaux des semences », selon Greenpeace.

L’exemple du coton OGM, le coton Bt, est flagrant. Sa culture intensive en Chine, depuis plusieurs années, vient contredire tous les apôtres du miracle OGM. Le coton Bt produit une toxine insecticide, le Bacillus Thuringiensis, synthétisée par le gène d’une bactérie, et utilisée comme un pesticide. Malheureusement, le coton Bt a développé des maladies secondaires, de plus en plus importantes, comme un virus des feuilles sur ces cultures, obligeant les cultivateurs à utiliser d’autres pesticides. L’impact économique est négatif pour les cultivateurs : semences plus coûteuses, et pesticides obligatoires. C’est la même chose en Inde : malgré les dires de l’ISAAA, le fameux coton OGM rencontre des difficultés grandissantes : déclin marqué de la productivité depuis maintenant 3 ans, recrudescence d’insectes inconnus jusqu’alors, et augmentation de l’utilisation de pesticides (augmentation de 25% entre 2006 et 2008).

BIO ACCESSIBLE espère ainsi apporter sa petite pierre à l’édifice du développement durable, en contribuant à rendre le bio accessible, par les prix mais aussi par l’information. C’est ce qu’ont bien compris les « bio-producteurs », des fournisseurs qui acceptent de baisser leur prix le temps d’une vente-flash d’une semaine pour participer à ce système original de ventes privées.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »